Créer un site internet

Qu'est ce qu'un phasme ?

Qu'est ce qu'un phasme ?

Clonopsis gallica

 

Les phasmes sont des insectes, ils possèdent donc 6 pattes, 2 yeux, une paire d'antennes, un thorax et un abdomen divisé en plusieurs segments. Ces insectes, dont on a pu répertorier environ 3000 espèces, sont avant tout des animaux des zones tropicales et humides : on les trouve enssentiellement en Asie du Sud-Est et en Amérique du Sud, mais il est possible que vous en trouviez dans votre jardin. En effet, 3 espèces peuvent se rencontrer dans les hautes herbes et broussailles de la moitié Sud de la France, et plus particulièrement le Midi : Clonopsis gallica (photo ci-dessus), Bacillus rossius et Pijnackeria masettii (anciennement Leptynia hispanica).

Ces insectes sont particulièrement appréciés des terrariophiles et autres amateurs de bestioles en raison de leur mimétisme étonnant : ils imitent effectivement les branches, les brindilles, les feuilles vertes ou séchées, ou les écorces voire même les mousses ou les lichens sur lesquelles ils vivent (voir les différents types de phasmes à la fin de cette page). Cependant, certains phasmes ont adopté pour se prémunir contre les prédateurs la stratégie inverse : certaines espèces sont vénéneuses et arborent des couleurs vives qui alertent les prédateurs qu'elles ont mauvais goût, voir qu'elles sont immangeables.

 

Phyllium giganteum, un genre de phasme imitant une feuille : une phyllie.

Phyllium giganteum3

 

Les phasmes "jouent le jeu" du camouflage en se déplaçant généralement en ocillant, comme s'il s'agissait d'un bout de bois/feuille agité par le vent (voir la vidéo ici : Phasme-attitudePhasme-attitude (9.57 Mo)). Lors qu'un prédateur les attrape, ils sont également capables de pratiquer la catalepsie, c'est à dire de faire le mort, ou plus précisement, dans leur cas, d'imiter un véritable débris inerte.

Les phasmes sont des insectes exclusivement phytophages (végétariens), qui se nourrissent des feuilles des végétaux sur lesquels ils sont postés immobiles toute la journée. Mais dès que la nuit tombe, ces bestioles s'activent et se mettent à ronger à l'aide de leurs pièces buccales broyeuses le feuillage des arbres, plantes, lianes... certaines espèces de phasmes peuvent consommer une grande variété de végétaux, d'autres sont plus sélectifs et préfèrent un seul et même type de plante.

 

Aretaon asperrimus (ici, mâle et femelle), qui imite les écorces et branches épineuses. Malgré leur aspect peu commode ils sont parfaitement innoffensifs.

A asperrimus

 

Le phasme peut se reproduire de manière sexuée (après accouplement, la femelle pond des oeufs fécondés qui donneront naissance à des mâles et des femelles) ou par parthénogénèse (la femelle pond des oeufs non fécondés qui ne donneront naissance qu'à des femelles). Cependant, certains phasmes ne pratiquent qu'exclusivement la parthénogénèse, et d'autres ne se reproduisent que de manière sexuée. Les phasmes femelles pondent de diverses manières : certaines accrochent leurs oeufs aux plantes (Sipyloidea sipylus, par exemple), d'autres les catapultent d'un mouvement sec de l'abdomen et les dispersent ainsi sur le sol (Ex : Medauroidea extradentata), d'autres encore les enterrent dans le substrat à l'aide de leur ovopositeur (Ex : Aretaon asperrimus). La durée d'incubation des oeufs est très variable : la plupart des espèces ne prennent que quelques mois (ce qui est tout de même beaucoup plus long que pour une poule !), voire quelques semaines pour les plus rapides, mais les oeufs de certaines espèces peuvent incuber pendant deux ans ! Les oeufs ressemblent assez souvent à de petites graines.

 

Une espèce de phasme indéterminée provenant de Colombie. Peut-être Pseudophasma fulvum ?

Phasme exotique

 

Un fois éclot, on dit que le jeune phasme est au stade L1. Une fois sa première mue effectuée, on dit qu'il est au stade L2, et ainsi de suite jusqu'au stade adulte.

Pour grandir, comme tous les insectes et plus généralement les arthropodes, le phasme mue. Il change d'exosquelette (de peau, si l'on peut dire ça). Pour cela, il se suspend à une branche et "sort" de son ancienne peau, appelée alors exuvie. Généralement, le phasme effectue entre 5 et 7 mues avant d'atteindre le stade adulte. La femelle en fait quasiment toujours une de plus que le mâle. Habituellement après la mue le phasme mange son exuvie pour récupérer des forces ainsi que les éléments nutritifs nécessaire à la fabrication de sa nouvelle carapace.

Une fois devenus adultes, les phasmes sont des bestioles généralement grandes, et possèdent même le record de taille chez les insectes : 35,6 cm (pattes antérieures non comprises) pour Phobaeticus chani. La plupart des phasmes ne sont pas aussi grands, mais mesurent généralement une petite dizaine de centimètres, ce qui est déjà une taille plus qu'honorable pour un insecte.

 

Une exuvie de phasme.

Phasme mue

 

Autre particularité de ce formidable insecte, qu'il partage avec de nombreux autres insectes à métamorphose incomplète : ses pattes peuvent repousser. Cette capacité lui est bien utile, étant donné que le phasme est doué de ce qu'on appelle l'autotomie : il peut se séparer d'une ou plusieur de ses pattes si un prédateur les lui a saisi, exactement comme la queue du lézard vous reste entre les doigts... et comme la queue du reptile, les pattes du phasmes repoussent au fil des mues. Mais attention ! Elles ne repoussent que si le phasme n'a pas encore atteint le stade adulte.

 

Ici un exemple sur Tirachoidea biceps : à chaque mue, le moignon se déroule pour finalement former une véritable patte.

Phasme patte qui repousse

 

Quelques espèces de phasmes :