Tettigonia viridissima

La grande Sauterelle verte - Tettigonia viridissima

Tettigonia viridissima 1

 

Biologie, moeurs, aspect, etc : La grande sauterelle verte (Tettigonia viridissima) est un superbe insecte doté d'un corps d'une longueur comprise entre 2,5 et 4 cm. La sauterelle paraît en réalité beaucoup plus grande puisque ses ailes sont plus longues que son corps.

 

Ne trouvez-vous pas qu'il s'agit d'un magnifique insecte ?

Locusta viridissima

 

Notre Orthoptère possède généralement une livrée d'un beau vert dotée de tache brunes sur le dessus, mais certaines sont de couleur jaune. L'insecte a une grosse tête possédant deux petits yeux, deux longues et fines antennes, et armée d'une grosse paire de mandibules qui sert à déchiqueter la nourriture et qui peut mordre, même si ça reste rare, jusqu'au sang si on manipule la bestiole sans trop faire attention. Le reste du corps est relavitement banal : quatres pattes antérieures à l'avant armées d'épines, deux pattes postérieures longues et musclées à l'arrière, et des longues ailes qui peuvent faire s'envoler leur propriétaire souvent sur une bonne vingtaine de mètres, mais parfois beaucoup plus.

 

Jeune.

T viridissima

 

La femelle possède ce que l'on appelle un oviscapte. Il s'agit d'une sorte de long sabre dont la base est rattachée au bout de l'abdomen. Cet oviscapte sert à enterrer les oeufs. Ceux-ci sont de couleur gris-brun. Ils sont assez allongés. Les petits éclosent vers Avril-Mai dans le centre de la France, un peu plus tôt dans le Sud, et parviennent à l'âge adulte vers début juin.

 

Oeuf de Tettigonia viridissima.

Oeuf sauterelle

 

Les jeunes sont similaires aux adultes. Ils sont juste plus petits et n'ont pas d'ailes. Les jeunes femelles aux stades avancés ont déjà une ébauche d'oviscapte.

 

Jeune mâle.

Jeune sauterelle

 

La grande sauterelle est commune en France, on peut la rencontrer dans de nombreux types de biotopes, aussi bien les haies (de plus en plus rares !), que les prés, dans les bas-côtés des routes de campagnes, dans la garrigue, etc.. Le soir ou la nuit (ou plus rarement dans la journée), on entend souvent le mâle striduler avec ses ailes pour attirer les femelles.

 

Mâle adulte.

Sauterelle france

 

Notre sauterelle a un régime alimentaire relativement varié : elle se nourrit de graines de végétaux comme celle des céréales ou des mauvaises herbes comme le rumex ou des graminées diverses, ainsi que de feuilles, pétales et étamines de diverses plantes. Elle apprécie également beaucoup les fruits. Mais elle est aussi très friande de chair fraîche. Elle capture ses proies (généralement des criquets, mouches, et des papillons, et également les doryphores, ce qui en fait une alliée précieuse du jardin) en leur bondissant dessus. Une fois le gibier saisi grâce aux pattes antérieures armées d'épines faites exprès, le prédateur s'applique tuer sa victime. La méthode ? Lacérer, écrabouiller la tête et la nuque de la proie à l'aide de ses robustes mandibules. Une fois cela fait, notre mignonne bestiole trouve une position confortable pour festoyer et enfin peut commencer à grignoter bout par bout sa victime.

 

Sauterelle dégustant une fraise.

Tettigonia

 

Et oui, vous pensiez que la sauterelle était un gentil insecte sautillant dans la prairie et qui mangeait innocemment de l'herbe ? Raté, c'est en fait un monstre sanguinaire qui se plaît à dépecer les insectes qui titillent son terrible appétit, comme le montre l'illustration ci-dessous :

 

Grande sauterelle verte

 


Elevage : Le maintien en captivité de ces Sauterelles est très facile. Pour le matériel, il vous faudra juste un terrarium style garde-manger, du sable (ou de la terre), une petite boite et diverses herbes sèches.

Vous disposerez simplement la boîte remplie de sable/terre au fond du garde-manger. Les femelles pondront dedans. Les herbes seront là pour permettre aux habitants de s'aggriper et de se sentir un peu camouflés.

Elles peuvent vivre ensemble, elles ne sont pas cannibales, mais veillez à leur donnez suffisamment de nourriture.

 

Couple de Tettigonia viridissima. Voyez la différence de taille.

Couple sauterelle

 

Pour la nourriture, ce n'est pas bien compliqué : Vous pouvez leur donner des épis non murs de céréales diverses. Elles aiment également les fruits. J'ai testé avec succès : la pomme, la mûre, la framboise, la fraise, la prune (très appréciée !) et la groseille. La salade est également appréciée. Pour l'apport en "protéines animales", vous pouvez leur donnez tout ce qui leur est proportionné : grosses mouches, papillons, criquets, araignées, chenilles, doryphores adultes et larves, cigales si vous habitez dans le Sud, et d'autres.

Les juvéniles peuvent se nourrir de pucerons, petites mouches, ainsi que de divers fruits et végétaux.

 

La prune, c'est bon !

Sauterelle fruit